Télérama du 28 mai au 3 juin 2005

Le livre brûle les planches

Des acteurs célèbres qui montent sur scène pour lire Apollinaire ou le dernier prix Goncourt, des amateurs qui sillonnent la France pour partager à l'oral leur amour des livres... Des entreprises aux médiathèques, la lecture à voix haute gagne du terrain. Concept minimaliste, et économe, pour remplir des théâtres en mal de recettes ou éclosion d'un art à part entière ? Enquête sur ces lecteurs qui donnent voix aux chapitres.

(…)
Comme en témoigne Bernhard Engel, un des pionniers de la lecture à voix haute (aussi appelée " lecture sonore ") : " Avant, on nous dénigrait, on nous réduisait à des comédiens ratés, sans boulot. Dix ans plus tard, on nous sollicite tous les jours. "
Des demandes multiples, qui vont de l'instituteur au chef d'entreprise. Un jour, Bernhard Engel et son association les Livreurs font la lecture pour les cadres de Total. Le lendemain, ils se retrouvent par hasard à lire " Villiers de L'Isle-Adam dans un réveillon organisé par Penthouse ". Et se déplacent ainsi depuis des " municipalités paumées " jusqu'à la principauté de Monaco. " J'ai même été contacté pour intervenir dans une réunion syndicale assez houleuse. Toutes les demi-heures, je devais monter sur la table pour lire des textes et calmer les esprits. J'installais un nouveau circuit de pensée dans la tête d'ouvriers farouchement opposés et évitais ainsi qu'ils ne s'enfoncent dans cette opposition. " On pense aux lectures organisées, fin XIXe, dans les manufactures de cigares, à Cuba. Une manière d'agrémenter le travail sans bêtifier. Un groupe d'ouvriers s'étaient alors pris de passion pour Alexandre Dumas et lui avaient demandé son autorisation pour appeler leurs cigares " Monte-Cristo ".
(…)
Certains envisagent d'institutionnaliser ces lectures publiques. Et de les faire tourner, façon Chéreau. Ravie d'avoir récemment déclamé en duo avec Paul Auster devant 900 spectateurs, Dominique Blanc se verrait bien " partir en tournée autour du monde ". Pour le Livreur Bernhard Engel, la lecture sonore, à l'instar de la BD, deviendra bientôt " un art à part entière " célébré dans de grands festivals. (…)

A l'école, l'écrit passe l'oral

(…) Avis aux enseignants : pour convertir les ados à la lecture, faites-les déclamer livre en main. " Il faut leur montrer que c'est une pratique aussi vivante que le cinéma ", souligne Bernhard Engel. Cet ancien comédien organise le 5e Prix d'interprétation de lecture à voix haute. Une compétition nationale qui rassemble plusieurs collégiens sélectionnés sur cassette audio. Une sorte de Star ac où rivalisent les meilleurs interprètes de Musset ou de Sagan. La finale a lieu vendredi 27 mai à l'Auditorium du Louvre. Une pile de livres sera offerte au vainqueur.