Dernières Nouvelles d'Alsace
Mai 2005

Avec la bibliothèque
A la découverte de la littérature russe

Le métier d'acteur sur le devant de la scène.
(Photo DNA)

La bibliothèque municipale de Saverne a proposé une séance de lectures sur le thème de la littérature russe. C'est Bernhard Engel, membre du groupe « Les Livreurs », qui a animé la soirée.

 Environ trois fois par an, la bibliothèque de Saverne organise des lectures. Entreprise peu évidente, puisque souvent méconnue, mais qui a rassemblée l'autre soir de nombreux adeptes. Le thème choisi par les bibliothécaires était en accord avec le salon du livre qui, a mis à l'honneur la littérature russe. Le public, invité dès 19 h, a pu prendre une collation. En effet, l'équipe de la bibliothèque lui avait réservé « un accueil généreux comme le feraient les Russes » : thé et pâtisseries traditionnelles. Cette entrée en matière a également permis à chacun de se retrouver, de discuter...

Avant de commencer ses lectures, Bernhard Engel a remercié le public « d'être venu si nombreux » et les bibliothécaires pour leur accueil. Avant de présenter son métier, lecteur, qui consiste à lire à voix haute des textes à un public. Ce métier très ancien, disparu depuis trente ans, revient peu à peu sur le devant de la scène. A présent, les lectures sont interprétées « comme de la musique ». En offrant une ambiance tout en respectant le texte, ces lecteurs permettent au public de se construire un film, des images, de rêver à nouveau. La lecture étant devenue « un grand luxe de nos jours », écouter des lecteurs, c'est comme écouter de la musique, c'est prendre du temps pour soi.
 Le décor monté, Bernhard Engel présente le premier texte : quelques indications sommaires et la lecture peut débuter. Une vieille dame et un jeune homme dans un casino, elle mise gros sans écouter les conseils du jeune et ... gagne ! Chacun a reconnu le joueur de Dostoïevski. L'auteur n'est pas dévoilé avant la lecture pour que celle-ci ne soit pas conditionnée. Chaque lecture donnait lieu à une brève introduction.
 Pris par le suspense et guidé par la voix de Bernhard, jeunes et moins jeunes ont été charmés par des textes de Nabokov, Tchekov, Andreïev. La nouvelle de Tchekov montre l'auteur sous le signe de l'humour, l'extrait d'Andreïev présente la noirceur et la lucidité de cet écrivain.
 Le public pouvait poser des questions à chaque fin de lecture : un grand moment d'échange ! A ses débuts, il y a dix ans, le groupe des Livreurs, basé à Levallois-Perret, se produisait dans les bars. Une idée un peu loufoque à l'époque et qui aujourd'hui a trouvé son public. Les membres sont autonomes, libres de leurs interprétations pour faire découvrir ce qu'ils aiment.
 Le groupe propose des textes de nombreux pays, des thèmes et aussi des événements. C'est le cas du « Bal à la page » : bal entrecoupé de lectures et qui commence par un cours de danse. Il s'agit de faire entendre des textes dans une fête et de casser l'image sévère de la littérature. Il existe également une formule cabaret intitulée « Le tapage nocturne ». Le groupe intervient dans « Le prix de lectures à voix haute » où les membres font travailler des collégiens. Ils proposent enfin un document pédagogique qui explique le métier de l'acteur sonore, les choses à éviter...
 Bernhard Engel a fait vivre un moment intense en émotions et rappelle que « Les Livreurs » défendent la littérature et un métier. Pour plus de renseignements, un site existe : www.leslivreurs.com.