L'Alsace - 10 janvier 2009

Felix Libris fait sa tournée

Ce mardi soir « une star  internationale de la lecture à voix haute » s’est produite en terre ludovicienne. Un moment d’humour partagé par un public très amusé.

Comment présenter Bernhard Engel, cet auteur interprète du grand Félix Libris ? Dans ce premier volume du personnage, qui sera bientôt suivi d’un deuxième en septembre avec sa sortie officielle à la Sorbonne Paris IV, on s’interroge : Félix ou Bernhard ? Et puis on se sent pris par le rocambolesque de la vie aventureuse de ce Félix… « en tournée actuellement dans toute la France , où il raconte ses débuts à Paris et nous confie comment il est parvenu au prix  d’aventures piquante et incroyables, à faire une carrière internationale de lecteur sonore ».
Dans ces pans de vie dévoilés où se côtoient souvenirs et lectures d’extraits d’œuvres, on voit l’impact des mots qui claquent, qui caressent, qui viennent à nous.
Félix nous explique que l’interprétation du lecteur est primordiale. L’état intérieur de celui-ci et son approche du texte, peuvent seuls convaincre le public de la richesse émotionnelle et littéraire d’une œuvre. Le choix d’un thème, la diction d’un professeur ou d’un l’artiste, la fougue et voir même l’ennui de ces derniers, feront, que l’on sera séduit par le texte ou dégouté. Que dire de la Mère Guèze, cette professeur de français dont nous parle Félix Libris, qui par sa diction nasale incompréhensible fait mieux dormir sa classe qu’un tube de somnifère ? Que dire de cette expérience radiophonique à France culture où plus la lecture était plate, mieux la chose valait ? «  Comme pour les histoires d’amours,plus ça se passe mal, plus ça nous captive et nous fait rire. A chaque aventure, Félix fait entendre le texte qu’il a lu pour la circonstance ». On rencontre ainsi Rimbaud, Maupassant, Proust, Warthon, Casanova…
Le public a découvert un spectacle original, à la fois drôle et subtil dans ce nouveau Café littéraire et nous pouvons saluer cette proposition de la médiathèque qui nous a fait connaître « un grand lecteur international ».

Matthieu Dutour