Mardi 12 avril 2016

Un avare généreux

J’ai assisté, l’autre jour, dans un théâtre parisien, à une performance étonnante. Félix Libris a interprété, tenez-vous bien, L’Avare ! Oui, L’Avare, tout seul, tous les personnages, Valère, Maître Jacques, Harpagon, Frosine, Marianne, etc. Une débauche de talent et d’énergie. Libris passait d’Harpagon en furie à Valère raisonneur ou maître Jacques embarrassé, à la seconde, les répliques se succédaient sans temps mort, et là encore, on voyait les personnages, non seulement leurs voix et leurs manières de parler mais leurs regards, leurs corps, leur manière de se tenir. D’un instant à l’autre, c’est tout le visage et le corps de Libris qui se modifiait. Admirable.

- Pierre Jourde